Le jour d’après

Voilà, c’est fini. Je me retrouve à nouveau entourée de gens qui parlent français. C’est toujours étrange comme sensation. Le super-power de la maîtrise de la langue. Je comprends TOUT ce que les gens me disent, et je peux répondre sans mélanger mes mots. J’ai comme un problème identitaire au niveau de la taille. Architecturalement, Strasbourg est une ville de nains, et je viens du pays des géants. C’est marrant l’habitude que l’on a de l’espace, et de tout ce qui nous entoure. Je ne saurais plus retrouver toutes les choses qui m’ont étonnées quand je suis arrivée à Leipzig… un terrain vague, une vielle usine au milieu de la rue, un beau gosse tout les trois mètres, manger une glace sous la pluie, le nombre d’enfants ! , le rayon saucisses du supermarché, le demi-litre à 3 euros… tout me paraissait bien normal maintenant. Et il faisait si bon vivre avec !
Je suis très heureuse de revenir, pas seulement parce que c’est les vacances et que je vais passer une semaine idyllique en Bretagne. J’aime revenir de loin et retrouver la France. Retrouver la baguette et les croissants avec deux S au milieux, retrouver des rues que l’ont peut traverser en diagonales sans qu’on nous fasse la morale, retrouver une population mixée avec du sang du monde entier, retrouver l’ambiance des cafés, retrouver l’ambiance de ma merveilleuse colocation, retrouver plein de choses dont je n’ai pas conscience et que je vais me faire un plaisir à redécouvrir…

P1040226

P1040129

Rapport Erasmus achevé d’imprimer le 19 juillet 2014… C’est bien la fin !
M E R C I – E R A S M E 🙂

Publicités

Mittwoch, 16. Juli

2014 aura définitivement été l’année du foot pour moi, en Allemagne quand les Allemands gagnent ! Après le ouf 7-1 dans la cave d’un théâtre avec deux commentateurs-comiques en direct, finale dans un Biergarten du Clara Zetkin Parc bien à l’ancienne, ambiance vikings assoiffés. Voilà quelques semaines que je regarde des hommes-sandwich milliardaires courir sur les pelouses avec deux fidèles compagnons de commentaire d’écran suédois, et il y a des choses que j’ai toujours du mal à accepter. D’abord cet engagement footbalistique spontané qui refoule le patriotisme mal placé, et puis ce moment, à la mi-temps, où on coupe le son pendant les images de palestiniens assassinés…
Sinon ces derniers jours ont été bien fous, avec la fête de fin d’année de l’école (et de ses 250 ans au passage), boissons et poulets frei et à volonté avec retour à trois sur mon vélo, puis picknick-barbecue Erasmus sur un toit pour finir à jouer au babyfoot vers les 3h du matin dans un bar gothik pour fuire les hipsters de l’ « expo-surprise-pourrie »… Le tout avec deux amis hispano-franco-allemands rencontrés à Berlin, en route du pouce vers Barcelone…
J – 3 // J – 3 // J – 3 // J – 3 // J – 3 // J – 3 // J – 3 // J – 3 // J – 3 // J – 3 // J – 3 // J – 3

P1040312

P1040310

P1040343

Montag, 7. Juli

Voilà longtemps que je n’ai rien posté ici, je suis bien occupée ! En France c’est les vacances, les choses s’essoufflent et s’arrêtent, ici ça enchaîne encore ! Au programme de ces dernières semaines : foot, rendu de projet semestriel, foot, workshop d’imprimerie en typo de plomb, fanzine, foot, exposition des Erasmus et un peu de foot pour finir avec la France…
Avec le soleil, de très nombreux écrans ont fleuris sur la Karli. De 18 heure à minuit, je peux marcher d’un bout à l’autre de la rue sans manquer une minute de match. Les allemands on inventé un nouveau sport : le foot-trekking ! Mais bon, la plupart du temps je me pose juste en terrasse, avec une boisson jaune pétillante.
Match de demain : Allemagne-Brésil… J’entends déjà l’ambiance !
La semaine dernière donc, tentative de montage collectif d’exposition, plutôt pas mal réussi. Avec sculpture en ballons, banderole géante jaune, fanzine-catalogue d’expo et bar… 6 caisses de bière, 40 degré, 50 euros, bon vernissage.
J’ai acheté mon billet de train Leipzig-Strasbourg, je peux commencer à compter les jours sur mon calendrier, il m’en reste 12 à profiter !

P1040067

P1040092

P1040102

P1040114

Donnerstag, 17. Juni

Ce week-end, direction Berlin, où les rues parlent espagnol, français, et anglais… Je suis avec une amie islandaise en couch-surfing hispano-allemand. Décidément bien internationale, Berlin. À l’est, beaucoup de nouveau ! Depuis la dernière fois il y a cinq ans, les vieux immeubles ont été aménagés, les vieilles vitrines sont devenus des cafés, branchés, branchés, tout est branché. Malgré tout, je ne me lasse pas des terrasses tordues, des parcs-vagues, des murs colorés et des falafels. Et puis ces soirées qui finissent en matins… Cette occupation massive des espaces verts le week-end, en marché, en pic-nique, en musique… Berlin n’est plus ce qu’elle était (voir les articles sur la gentrification), mais de l’extérieur, elle a tout simplement l’air du carrefour européen du vivre-bien.
Je suis tout de même heureuse de rentrer « bei mir zu Hause ». On dit que Leipzig est un Berlin en devenir, pour l’instant je profite de Leipzig au présent, avec ses habitant qui parlent juste allemand, bien imprégné de la Saxe profonde, plein de Mutschekiepchen. Peut-être que dans cinq ans on entendra parler de Mariquita…

P1030994

P1030998

P1030991

Montag, 9. Juni

Ici c’est l’été, définitivement. Tous les matins je joue avec les écureuils du Clara Zetkin Park, et je rentre travailler quand il fait trop chaud.
J’ai fini l’affiche pour le festival, me reste plus que faire une facture en allemand.
Vendredi, direction Chemnitz (ancienne Karl-Marx-Stadt) et Dresde avec les Erasmus : 3 heures de trains pour 4 musées et 1 spectacle, rythme japonais !
Mais comme c’était pas assez épuisant, le lendemain avec des amis nous sommes allé à un petit festival à 30 kilomètres de Leipzig en vélo ! Ambiance camping-feu-concerts-ping-pong dans un petit village pommé de Saxe sous plus de 30 degrés…
À mon retour à Leipzig, c’est la Wave Gothik Treffen, le plus grand rassemblement gotique international, avec des gens en noir qui parlent toutes les langues, c’est dépaysant.
Le mois de juin s’annonce bien !

P1030978

P1030921

P1030984

Freitag, 23. Mai

Du jour au lendemain, l’été est revenu ! Il a rapporté avec lui tous ses de degrés !
Ca en fait des matinées dans le Clara Zetkin Park à profiter du beau temps… Pourtant paisible n’est pas le mot. Ici, parc rime avec sport, et on croise de tout : des groupes de 50 vieux qui marchent vite avec des batons, des cours de fitness pour femmes enceintes, des joggeuses avec poussette, des entraîneurs d’aviron qui hurlent en vélo, et surtout des enfants partout ! Il ne manque que des rollermen… à quand les frérots ?
De retour à l’école, on bosse sur une visuel pour le festival LeseLust im August (festival de lecture dans le Clara Zetkin Park)
et… c’est le mien qui a été sélectionné pour l’affiche 2014 !! Trop contente : )

P1030788

P1030812

P1030824

P1030824L

Montage, 12. Mai

Ces dernières semaines ont été bien chargées :
– quelques cours quand même, des timbres pour les 250 ans de l’école et une affiche pour une sorte de salon du livre jeunesse dans un parc… (= arbres + jardin + enfants + livre à dessiner… tout ce que je déteste ! ^^)
– un p’tit tour de lac en vélo sous l’orage avec des courageux ou des bretons
– des portes ouvertes aux ateliers d’artistes-usines-désaffectées-réaffectées
– des crêpes en parlant allemand pour la fin de mon année Côtes d’Armor
– un peu de jardin botanique par-ci par-là pour dessiner
– des vernissages-spectacles-concerts à volonté
– du froid, pas mal de froid même… avec un vent venu de Pologne !
– Puis la nuit des musée pleine d’étrangetés dans le formol et de tableaux
– une fête de quartier vide-grenier-troc
– un spectacle de théâtre d’impro improvisé
– et toute la journée avec une team de Français, Allemands, Indiens et Syriens…
Allez-voir les Curiozités associées !

P1030794

P1030717

P1030721

P1030749